Vous êtes sur le BLOG

Visite privée pour évènement public qui en met plein la vue : Fa'aiho !!!!

Mis à jour : avr. 8

Toutes le oeuvres présentées dans cet article ont été photographiées pour diffusion sur ce blog avec l'aimable autorisation du Musée de Tahiti et ses îles.

Pour rien au monde je n'aurais raté l'exposition FA'AIHO TA'U TUFAA, Regards d'artistes contemporains, ni décliné la proposition spontanée de Miriama Bono, Directrice du Musée de Tahiti et ses îles, où prend place l'événement, d'en être mon guide en "mode privé". Là, les oeuvres de 22 artistes actuels tutoient, jusqu'au 25 avril prochain, une partie du patrimoine polynésien qu'abrite TE FARE MANAHA.



Alors que je bouclais en début d'année la prise d'images de la saison 1 des portraits documentaires à venir de RAW TAHITI sur Miriama Bono (qui fait partie des artistes RAW TAHITI), la jeune femme me proposa spontanément une interview pour alimenter ses podcasts Tahitian Talk et surtout, de faire d'une pierre deux coups : précéder notre entretien d'un visite privée de l'exposition FA'AIHO TA'U TUFAA, " reprendre conscience de notre héritage" , que je mourrais d'envie de visiter depuis mon retour de Toulouse mi Novembre. L'expo venait d'ouvrir ses portes une semaine plus tôt. Mais avant cela, il me fallait mettre en place l'événement artistique TATOU à TAHITI ET TOULOUSE , réunissant 19 artistes.


Place aux artistes contemporains


Si le propos de RAW TAHITI est de rendre l'art accessible au grand public comme aux artistes eux-même, on ne peut que se féliciter de l'émulation évidente qu'aura vu naître 2020. Et surtout que le secteur public développe de nouvelles opportunités comme celles-ci. En matière de soutien à la communauté artistique, il y a donc de la place pour tout le monde, il n'y a plus qu'à coordonner tout ça ;-). L'invitation de la directrice de l'établissement culturel tombait à point nommé : RDV fixé et tenu vendredi dernier, Pointe des pêcheurs à Punaauia. J'en ai pris plein la vue.


* *

*

Dès l'entrée, on est happé par l'ambiance feutrée. L'éclairage est chaud et doux, l'oeil est harmonieusement entrainé d'une oeuvre à l'autre et les cartels invitent naturellement à une lecture, claire, simple et concise. Mon "guide" du jour enrichit ma découverte en insistant sur chaque création contemporaine qui font échos aux objets anciens du patrimoine.


Légende des photos ci-dessus : A gauche : Miriama devant l'oeuvre de KNKY / Au centre : triptyque de HTJ / à Droite : oeuvre numérique de Kala'i Shigetomi


4 thèmes, 22 artistes, 9 RAWTAHITI artistes, 33 oeuvres contemporaines


Miriama connait en outre le contexte de création de la plupart des 22 artistes actuels à qui l'établissement a ouvert ses portes pour l'occasion. Afin de mobiliser le plus grand nombre, 4 thématiques ont été proposées : Tiki-Ti'i, les ornements, la Pirogue et la Musique.


Je suis ravie d'y découvrir d'autres oeuvres des artistes RAWTAHITI : Sébastien CANETTO dont les panneaux de bois mobilisant des techniques mixtes m'évoquent parfois l'Asie ; la "photo de famille" et le collier généalogique version Ti'i de Here ; l'aquarelle "Tous feti'i" de A'amu ; l'oeuvre lauréate du concours "confinement" de Carine Thierry ; un nu ( caractéristique du style de GOTZ) priant un tiki rouge en filigrane ; la ré-interprétation contemporaine d'un collier de cheffesse de Rurutu "Tahere Ura" de l'artiste Ninirei ; les "poteaux funéraires marquisiens - "katina fa'e", résolument contemporains de Patricia Bonnet ; " E" la voile d'une pureté extrême de Stéphane Motard, ou encore le caractéristique Tiki-Teva double s'extrayant de la pierre brute de Teva Victor. J'ai particulièrement apprécié le triptyque sur toile " One Line", rouge et noir, de HTJ sortant d'une certaine manière de sa zone de confort, et son travail Pop'art réalisé sur le grand tiki A'a récupéré d'un décor de théâtre.


Entre créativité et génie..


S'il ne font pas ( encore ... ;-) ) partie de RAWTAHITI, on ne peut rester indifférents à "Skull Legacy", une oeuvre de ré-interprétation de la tête de mort, sa thématique de prédilection , de Cronos ; ou encore, entre autres, à la remarquable oeuvre au stylo bille de Omaira Tuihani, ou à l'oeuvre riche multi-techniques à la fois Pop, Street et Dada de KNKY ; ni au Génie de Tahe Drollet qui interroge invariablement sur notre rapport à la consommation et nous propose "Tiki- The New Era" et sur la thématique de la pirogue "Faafaillite" ( oui vous lisez bien).


Vous l'aurez compris, j'en ai pris plein la vue. Surtout, j'en suis ressortie confortée dans mes convictions du pouvoir créatif inné des polynésiens, et l'envie ardente qu'émergent encore de nouveaux talents. Vous avez encore un mois pour profiter des oeuvres contemporaines qui , à noter, sont à la vente.


Dates : du 06 novembre 2020 au 25 avril 2021.

Lieu : Tahiti, Punaauia, Musée de Tahiti et ses îles, Pointe des pêcheurs.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout